SUITE

Voici l'équation dans laquelle nous sommes : annulation des commandes et plus de nouvelles commandes, ce qui a acté l’arrêt pur et dur de l'activité, sans visibilité sur l'avenir ! En ce qui concerne WE COME, à titre d'exemple, nous avons perdu l'équivalent de 95% du Chiffre d'affaires.

Nous sommes inquiets tout d'abord pour nos familles dont il convient d'appliquer avec elle tous les principes de précaution nécessaires.

Mais nous sommes aussi inquiet pour notre métier. Celui-ci est construit depuis presque 10 ans de façon bancale, et pas assez structurée. Et on sait tous aujourd’hui dans quelle situation se trouve quasiment la totalité des chauffeurs VTC ! Le château de carte risque de s'effondrer et en emporter pas mal sur son passage. Notre secteur d’activité pourrait vivre un cataclysme difficile à imaginer...

Passé ce constat, la question que tous les chauffeurs VTC se posent, c'est comment sauver nos entreprises  ? Voici quelques conseils pour survivre à cette crise et pouvoir rebondir après cette pandémie.

Les charges structurelles de nos entreprises doivent être réduites au maximum en regardant les postes de dépenses les plus élevés et en trouvant des solutions de report. Voici des exemples :

- Crédit bancaire automobile : Appeler sa banque et demander 6 mois de report sur l'échéance de l'emprunt. La banque acceptera sans difficulté !

- Location de local : Demandez le " gèle " d'au moins 2 mois de loyer, dans l'attente de voir comment évolue la situation.

- Leasing : Appelez vos partenaires financiers et demandez le report d'échéance également. Ils accepteront sans difficulté !

- Charges sociales et impôts : envoyez un e-mail à l'URSSAF et aux IMPOTS en demandant la suspension de l'ensemble des paiements en attente, en cours et futurs ! Ils le feront automatiquement.

Concernant les entreprises qui ont des salariés, vous avez deux solutions aujourd'hui :

- Votre salarié a un enfant dont l'école est fermée : il fait une attestation sur l'honneur et peut prendre un arrêt sans aucun jour de carence mais attention, l'état ne prend en charge que 50% du salaire.

- Votre salarié n'a pas d'enfant et n'a plus de travail : vous devez le mettre au chômage partiel en ligne: https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts/. Il est IMPORTANT à noter que la rémunération est prise intégralement à la charge de l'Etat. Le montant est basé sur le brut du salaire de l'employé.

Avec l'ensemble de ces 6 points, les chauffeurs VTC auront plus de chances à réduire drastiquement leurs charges structurelles. Quant aux charges de fonctionnement, s'il n'y a pas d'activité, il n'y aura pas de charges en principe !

Par ailleurs, cette période devrait être une opportunité pour les chauffeurs VTC afin de réfléchir au plan de relance à mettre en place après la fin du confinement. Tout le monde doit être tourné vers la reprise d’activité. Chacun doit repenser son métier afin d'avoir une structure encore plus performante à la reprise ! Il faut consacrer ce temps aux tâches que nous n'avons jamais eu le temps de faire depuis, car avoir le nez dans le guidon ne permet pas la réflexion et peut être que le confinement forcé oui…

Réalisation & référencement AM Trust Média

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.